Faire des photos en vacances …

Photo de couverture : © Estelle Genty Avec l’arrivée des vacances, la plupart d’entre vous décrètent que c’est la période idéale pour faire des photos. Dans cet article, je vous donne quelques pistes et erreurs à éviter pour tenter de rapporter des photos de vacances de bonne qualité.

Rando Photos ou photos pendant une randonnée ?

Telle est la question à se poser. Ici, j’aborderai uniquement la photo pendant une rando et, par extension, la photo de tous les jours pendant nos vacances. Les personnes voulant faire, où s’étant inscrites à des stages photos animalières par exemple, auront un autre objectif en tête et le choix du matériel sera secondaire.

Objectifs photo : emportez l’essentiel

Le premier conseil est de bien choisir le matériel à emporter avec soi. Le plus gros soucis sera le poids de votre sac à dos. Si vous marchez du matin au soir, le moindre gramme de gagné sera salutaire pour vos épaules et votre dos vous dira merci. Selon moi, emportez au maximum deux ou trois objectifs, idéalement des zooms. Un grand angle comme le

Canon EF 24-70mm f/2.8L USM un petit téléobjectif comme le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM ou son petit frère le Canon EF 70-200mm f/4L IS USM ouvrant à f/4 mais tellement plus léger et abordable. Eventuellement, pour les portraits Canon EF 50 mm f/1.4 USM. Pas plus ! Si vous optez pour un seul objectif, le Canon EF 24-105 mm f/4L IS USM couvrira la quasi totalité de vos photos de vacances. Pour info, les 3/4 de mes photos de vacances sont réalisées avec une focale inférieure ou égale à 70mm.

Quel boitier prendre ?

Si vous avez plusieurs boitiers, prenez celui que vous connaissez le plus. N’emportez surtout pas un boitier que vous venez d’acheter en vous disant que vous aurez le temps de lire le mode d’emploi. C’est connu, pendant les vacances, le temps passe très vite, trop vite !

Batteries, cartes mémoires et autres accessoires

Si vous restez dans des contrées que je qualifierai de « classique », vous pourrez recharger votre batterie tous les jours, donc pas de soucis. Par contre, si vous décidez de partir au fin fond du Népal ou de l’Ethiopie, il y a de fortes chances de ne pas voir une prise électrique pendant plusieurs jours … La seule solution avoir des batteries supplémentaires, visez large : 4 batteries me semblent tout à fait convenable. Prévoyez également un Adaptateur Secteur Universel. Les standards électriques ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Les cartes mémoires, idem : prévoyez large. Ce sont pas elles qui vont alourdir outre mesure le poids de votre sac. De nos jours, des fichiers de 20 à 40Mo sont monnaies courantes, les cartes se remplissent très vite. A ce sujet, privilégiez plutôt deux cartes de 8Go qu’une de 16Go. En cas de panne, vous limiterez ainsi les pertes de photos à une seule carte. Optez pour des cartes de marque connue comme Lexar ou Sandisk et fuyez comme la peste les cartes sans nom ou des marques exotiques. Ce ne sont pas des paroles en l’air, je me suis fais avoir. Quand la panne arrive à coté de chez vous, c’est énervant mais on peut toujours espérer refaire les photos, par contre quand les photos ont été réalisées à des milliers de kilomètres, c’est tout de suite plus compliqué ! A l’heure ou j’écris ces lignes, une carte de 8Go chez Lexar ou SanDisk coute environ 25€, pas de quoi se priver. Annapurna Himalayan Range Prévoyez aussi au minimum un filtre. En vacances, on n’a pas forcément le temps de bien choisir son point de vue ni l’heure de la visite d’un monument ou d’un lieu superbe. Deux solutions : – Si l’on peut revenir quand la lumière est meilleure, le soir ou le matin, alors il ne faut pas hésiter à revenir. – Si l’on ne peut pas revenir, alors il faut s’adapter ! Et oui, dans un groupe ou une rando organisée on ne peut pas toujours faire ce que l’on voudrait ! Malgré ces inconvénients, un filtre facile à utiliser peut vous rendre des grands services : Le filtre polarisant. Ce filtre vous permettra de gérer, voire de supprimer les reflets dans l’eau, sur une vitre ou quasiment toutes autres surfaces réfléchissantes. Avec lui, vous pourrez aussi renforcer le contraste et la saturation. Le second filtre à avoir est un filtre dégradé gris neutre. Ce filtre vous permet de rééquilibrer la luminosité entre le ciel et le sol (Cas typique : un ciel tout blanc avec un sol bien exposé). Cela ne remplacera jamais une belle lumière du soir ou du matin, mais permettra d’avoir peut-être une photo plus qu’honorable. N’hésitez pas à prendre un bon filtre ayant peu de dérive colorimétrique. Utilisé avec soin, un filtre durera des années voir une vie entière. Je vous recommande les filtres de la marque Lee accompagné du porte-filtre, et de la bague d’adaptation pour votre objectif. Ce n’est pas donné, mais le résultat est bluffant ! Pour le reste, n’oubliez pas un tissu en microfibre pour nettoyer l’appareil, une poire soufflante pour éliminer les plus grosses poussières. Des sacs en plastique Ziplock de tailles suffisantes. En cas de tempête de sable, de forte pluie, glissez simplement vos appareils dans les sacs et rangez le tout dans votre sac à dos avec la housse anti-pluie : deux protections valent mieux qu’une … surtout pour les tempêtes de sable. Il n’est pas rare de retrouver du sable à l’intérieur de son sac à dos tellement les grains sont fins. Voila pour l’essentiel du matériel. Bien sûr, vous pouvez compléter, modifier, enlever du matériel en fonction de vos besoins, mais gardez bien à l’esprit le facteur poids. Ne prenez pas de superflu. Inutile d’avoir 4 batteries sur vous si vous récupérez tous les soirs vos affaires : une batterie d’avance sera amplement suffisante. Si vous partez en excursion, vous allez arriver tous en même temps sur le site qui sera déjà certainement bien rempli. Essayez de fuir la foule. Faite le circuit à l’envers, passez devant tout le monde ou mieux, restez bien en retrait. Cela a d’ailleurs un avantage non négligeable : prenez le temps de repérer des éléments intéressants à inclure dans la photo, imaginez le cadrage et choisissez le bon point de vue. Une fois trouvé, il ne reste plus qu’à déclencher. Ne vous fiez pas à votre écran LCD. Bien que ce dernier se soit largement amélioré, privilégiez la lecture de l’histogramme pour juger de l’exposition de votre photo et, en cas de doute, gardez la. Vous ferez le tri au calme chez vous devant votre écran en prenant le recul nécessaire pour juger de la pertinence ou pas la photo que vous avez devant les yeux. Si la météo n’est pas bonne, pensez noir et blanc. Jouez sur l’opposition des contrastes, poussez les Iso pour rajouter du grain à la prise de vue ou lors du post-traitement. Voilier au large de Perros-Guirec Photographier des personnages dans un paysage apporte une dimension « humaine » à la photo. Qu’on le veuille ou non, notre cerveau interprètera le sujet comme un élément de référence nous permettant de juger de l’espace dans lequel évolue le sujet comme dans le cas de la photo suivante. Ballade dans les rizières Je vous souhaite de bonnes vacances et à très bientôt.

Produits abordés dans cet article

Certains des articles proposée ci-dessus ont un lien Amazon. Il s'agit d'un lien d'affiliation. Quésako !? En passant par ces liens, cela me permet de toucher une petite commission sur tous les achats qui auront été ordonnés à partir de ces liens. Cela ne vous coûte pas plus cher. L’argent ainsi gagné est réinvesti dans la bonne marche du site et les dépenses qu’il génère : hébergement, gestion …etc. Par soucis de transparence, je tenais à partager cette information.

COMMENTAIRE(S)

Aucun commentaire pour l’instant.